EPICONDYLITE

Traitement de l’épicondylite

Le traitement de première intention est médical associant antalgiques, parfois anti-inflammatoires et rééducation spécifique.
Cette rééducation a pour but d’étirer les muscles contracturés par les mouvements répétés.
Une orthèse de repos nocturne peut parfois être proposée.
En fonction de la caractérisation échographique de la tendinopathie épicondylienne, une injection de concentré plaquettaire pourra vous être proposée.

Injection de concentré plaquettaire

L’injection de concentré plaquettaire est un traitement innovant de la tendinopathie épicondylienne, validé sur le plan scientifique.
Cela nécessite un prélèvement sanguin et une centrifugation du sang prélevé pour en extraire les plaquettes.
Les plaquettes ainsi recueillies peuvent secondairement (dans l’heure qui suit le prélèvement) être réinjectées dans la fissure sous échographie et sous anesthésie locale pour faciliter la cicatrisation de la lésion tendineuse.
Les résultats sont favorables dans 70% des cas dans les 8 semaines qui suivent cette infiltration.

Traitement chirurgical de l’épicondylite

Si la symptomatologie persiste malgré l’ensemble des traitements médicaux, votre chirurgien pourra proposer un geste chirurgical.
L’option de la clinique du Sport correspond à un traitement endoscopique de l’épicondylite, permettant de réaliser un débridement du bloc épicondylien.
Il s’agit d’un geste peu agressif car réalisé sous arthroscopie.
L’hospitalisation peut être envisagée en chirurgie ambulatoire.
L’intervention dure environ 30 minutes, le port d’une attelle post-opératoire n’excède pas 15 jours.
La rééducation peut être débutée dans les 15 jours qui suivent l’intervention.

en savoir plus sur la technique de l’arthroscopie

LEXIQUE voir
GALERIEvoir
LIENS UTILESvoir
ACTUALITÉSvoir
ACCÈSvoir
CLINIQUE DU SPORTvoir